Gallery

LE VOTE BLANC A-T-IL UNE UTILITE?


Mise à jour Mai 2012: “Un sondage IFOP a montré que 75% des Français étaient favorables à la prise en compte du vote blanc. Cette idée semble avoir de beaux jours devant elle.” http://www.e-vous.fr, présidentielles 2012.

Présidentielle 2012 : Le vote blanc, enjeux et problèmes

Article du 23 Avril 2012 du site www.e-vous.fr

Excpt 1 : “Les arguments des défenseurs du vote blanc sont divers. Les uns attendent que le vote blanc rétablisse la confiance entre candidats et électorat. Si le vote blanc obtenait un score très haut, le personnel politique serait obligé d’en tenir compte, de modifier sa politique, sa façon de voir les choses. Les autres expliquent qu’au lieu de se reporter vers “les extrêmes”, les électeurs exprimeraient leur désarroi par le vote blanc, moins lourd de conséquences.”

Excpt 2 : ” Tout en étant connu, le vote blanc n’est pas reconnu. Depuis plusieurs années, sa prise en compte fait débat. Plusieurs partis politiques – souvent en relatif retrait des lieux de décision – militent pour sa reconnaissance.

Le Parti du Vote Blanc (PVB) a pour unique ambition la prise en compte du vote blanc dans les résultats finaux. Un temps, il a même ambitionné de présenter un candidat à la présidentielle de 2012. Des partis plus médiatiques défendent également sa prise en compte. Le candidat du Modem, François Bayrou, propose un référendum sur la question. Son projet de consultation sur « la moralisation de la vie publique » contient une partie sur la reconnaissance du vote blanc. Le candidat du NPA, Philippe Poutou s’est déclaré favorable à sa prise en compte. De même, Nicolas Dupont-Aignan, entend associer à la mise en place du vote obligatoire, l’admission du vote blanc dans le calcul global.”

Lisez l’article sur l’abstentionisme du même site ici.

♦♦♦

Dans le cadre d’une conversation entre deux amies et qui suivait mon commentaire sur un article de blog intitulé : « L’effroyable complot contre les Européens », par eva R-sistons, et qui rappelait aux électeurs de bien s’informer sur les candidats pour qui ils s’apprêtaient à voter. Et ce, en prenant en compte la réalité de la manipulation de l’opinion publique et des média. Je proposais à la fin de voter blanc (qui deviendra nul) ou de voter pour un « petit » candidat qui aura un programme tout aussi intéressant sinon plus. Le but était d’écrater les candidats “préalablement” choisis par les conglomérats pour donner une chance à ceux qui semblaient avoir des projets au moins aussi sinon plus serieux avec l’espoire moins incertain qu’ils honoreraient leur engagement. Cela a débouché sur la question de l’utilité du vote blanc lors des élections, une personne était pour le fait qu’un vote blanc a son utilité d’un point de vue stratégique et l’autre pour le fait que le vote blanc n’apporte pas de solutions et ne fait pas avancer les choses. Au nom de l’inspiration de l’information, de l’éducation et de la postérité, j’ai décidé de faire partager cette conversation à travers mon blog depuis le tout début en ayant supprimé les passages qui étaient hors contexte (d’ordre personnel). Comme je suis partisane du vote blanc, j’espère réussir à convaincre les sceptiques de la validité de ce vote en tant que voix lors des suffrages et que cela les encouragera à participer aux mouvements activistes qui visent à faire réintroduire la comptabilisation du vote blanc comme suffrage exprimé. Bonne lecture ! ps: la lecture se fait du bas de la page vers le haut (ou se trouve le commentaire le plus récent). Vos commentaires sont bienvenus!

≈≈≈

♦♦♦ 17Mars 2012, 2am. 3ème commentaire:

  • On ne se plaint pas on riposte! :

Je sais bien qu’il faut arrêter de se plaindre. Ce qui est fait est fait. Le vote blanc lors des élections présidentielles n’est pas pris en compte. Il est considéré comme nul et n’apparaît pas dans les résultats finals. Je parle de recours, de récupérer un droit vital. D’ailleurs j’ai signé les quelques pétitions disponibles en ligne pour la comptabilisation du vote blanc! Le sujet était débattu au Sénat encore en mars dernier (2011). Certains de nos représentants (une triste minorité) se battent encore pour qu’une partie des français soient entendus et surtout pour diminuer le taux d’abstention qui devient plus inquiétant chaque année. J’ai mis des liens en bas pour les stat si tu veux constater par toi même.

  • Questionner l’autorité :

Je sens que si on ne se demande jamais pourquoi une décision qui affecte les droits les plus fondamentaux (le vote) d’un peuple ne lui est pas référée avant d’être prise, nous nous retrouverons bientôt sous un régime pseudo-démocratique ou seul le droit de choisir nos dictateurs nous sera donné! La Russie et Singapour sont des “démocraties” en se sens: il y a des élections mais les droits sont restreints: manif interdites, les détentions sans procès sont légales, la liberté d’expression ou d’association est bafouée, les média sont contrôlés et manipulés, et le vote ne se réduit qu’au choix (sous la menace) d’un candidat, l’autre n’étant présent que pour la forme. Cela me rappelle un peu la route que prend notre pays ainsi que les Etats-Unis qui depuis les évènements du 911, ont carrément transformé leur constitution en supprimant le droit de rassemblement et manifestation (contestataire !) dans les lieux publiques. Pas plus tard que cette semaine Obama a signé un acte qui l’autorise à faire détenir et ou EXECUTER quiconque lui paraît une menace pour la sécurité nationale dont les critères de sélection sont tenues secrets et ce, en outrepassant donc le système judiciaire, je ne plaisante pas ici, il est même fait mention de lui retirer son Prix Nobel à cause de cet acte! Voilà où on en vient quand on ne demande pas des comptes aux dirigeants, nos représentants continueront à agir en toute impunité en transformant petit à petit les lois qui nous permettaient jusqu’alors de leur exprimer nos opinions (manif, vote blanc, pétition, occupation, grève, etc..). Sans contestation il n’y a plus de démocratie. Les lois sont faites par (les représentants de) le peuple pour le peuple et non pour les représentants! Nous sommes leurs patrons, nous les payons avec nos impôts et ils nous doivent des comptes et surtout de demander la permission (par referendum) pour tout changement de la constitution (c’est recommandé dans la constitution, mais qui la lit?).

  • Le vote blanc est utile!

Le vote ne fait pas de proposition car ce n’est pas sa raison d’être. Les votes choisissent des propositions. Le blanc signifie simplement qu’on demande à en choisir d’autres. Mais son utilité (qui n’est pas que contestataire, loin de là) est reconnu et il y a pleins de pays qui le prennent en considération. La Suisse est mon meilleur exemple vers une utopie démocratique! Référendum à gogo et vote blanc. Mais il y a aussi l’Espagne, la Suède, l’Uruguay, la Tunisie et d’autres encore. Et jusqu’à présent il n’y a pas de cas extrême rapportés dans les annales des pays concernés. Le vote blanc est un moyen d’empêcher un régime démocratique de virer à l’oligarchie (voir les liens en bas).

  • Nous vous avons à l’oeil :

Il se trouve que le vote blanc en France dérangeait les politiciens car il permettait de « mesurer la légitimité d’un élu : s’il est élu avec peu de bulletins blancs, ses décisions seront peut-être mieux respectées parce qu’il recueille l’assentiment positif des électeurs. Inversement, en cas de forte abstention ou de nombreux votes blancs ou nuls, il est probable que l’élu reflète moins fidèlement la volonté majoritaire et que l’adhésion à ses choix politiques soit moins assurée » (citation). Elu par défaut (majorité relative) certes mais au moins le gouvernement connait le sentiment de tous les électeurs et les politiciens peuvent agir en ce sens: « l’électeur n’a pas trouvé de candidat ou de parti politique qui corresponde à ses idées, il tient à manifester sa déception par un vote, plutôt que par l’abstention. Il indique alors qu’il ne remet pas en cause le principe des élections ni leur utilité mais fait plutôt un appel à (…) créer de nouveaux partis politiques, qui chercheraient à capter les voix de cette « réserve de votants », qui ne se reconnaît ni dans les candidats en présence, ni dans leur programme » (citation). Et ça à mon goût c’est constructif, le vote blanc n’est pas un vote gâché il signifie « je veux un autre candidat! » et d’autres candidats il y aura, voir mêmes des « anciens » qui changeraient leur politique pour s’adapter à la demande.

  •  Le pouvoir corrompt :

Contrairement à la Suisse qui a une démocratie directe, nous vivons sous une démocratie représentative : C’est le gouvernement (les représentants) qui décident ce qui est l’intérêt général. Dans une démoc. populaire ou directe, le peuple décide ce qui est son intérêt via référendum. Tout type de démocratie a ses faiblesses; voilà ce qui arrive par exemple lorsque le pouvoir de décision est remis entre les mains des représentants: ils se soucis plus de leurs intérêts personnels et moins de ceux des personnes qui les ont élus. « Les intérêts des représentants élus ne coïncident pas nécessairement avec ceux de leurs électeurs. Par exemple, il est fréquent que ce soit les représentants eux-mêmes qui déterminent leurs propres salaires, ou leurs régimes spéciaux de retraite. La concentration de pouvoir politique entre les mains d’une minorité tend à favoriser la corruption » (citation).  Et ça c’est une sacrée réalité, nos droits s’effritent silencieusement sans que nous puissions y remédier la plupart du temps et nos obligations augmentent graduellement sans que nous puissions y remédier la plupart du temps. On n’a plus le droit de contester une liste électorale; on n’a plus le droit de manifester sans autorisation; on n’a plus le droit de rouler sans casque, on n’a plus le droit de vendre des tisanes sur le marcher, etc. Bientôt on n’aura plus le droit de péter sans licence (émission CO2 oblige), c’est Arlette qui sera ravie et elle n’aura plus que ses larmes pour pleurer! Alors je suis d’avis que par principe, on se doit de tenter de récupérer le peu de moyen démocratique qui nous permet de contester ou pour faire chier/tenir à carreau notre gouvernement à défaut d’exécuter la volonté générale (c’est inscrit dans la déclaration des DDH, art 6). Le vote blanc à été supprimé, parce qu’il fait chier les candidats lors de certaines élections (présidentielles) en leur rappelant constamment que si nous le voulons, nous avons le pouvoir (très important ça) de refaire une élection. Même si au final, c’est un élu par défaut qui devient président, nous avons quand même pu nous débarrasser de ceux qui ne nous plaisaient pas comme candidats! Pourquoi nous enlèvent-ils ce moyen de pression? Comme tu le soulignes si bien, c’est n’est qu’un jeu politique. Alors pourquoi ne pas aussi jouer avec nos politiciens? Si les 2 candidats favoris arrivent au second tour, alors tous les électeurs qui avaient voté pour les autres petits candidats pourraient voter blanc pour obtenir une majorité de blanc et pour qu’une nouvelle élection soit organisée et redonner une chance aux petits candidats de se représenter. Les résultats du 1er referendum influenceront forcément le vote des électeurs du 2eme référendum. Perte de temps certes mais d’un point de vue stratégique, cela permettait de ne pas se retrouver avec 2 candidats qui avaient sournoisement et préalablement été choisis pour être président! La démocratie est une belle illusion, le processus d’élection de nos jours n’est qu’un protocole pour que le système soit toujours d’apparence démocratique. Hors le vote blanc est un bon moyen de contrer cette situation…

  • Manipulation de l’opinion publique et des média :

Ce qui m’amène à une réalité qui ne peut pas être ignorée, les média sont manipulés et appartiennent à de grands conglomérats ou magnat médiatiques qui financent les campagnes politiques et à côté, qui fabriquent et vendent des armes, des satellites et autres services d’intelligence, qui contrôlent les grandes industries pétrochimiques et agro-alimentaires et dieu seul sait quoi d’autre. Prends l’exemple du groupe Lagardère (Lagardère fils, un amis proche de Sarkozy) qui est ou fut propriétaire de chaines de télé, de radio, de boites de publications de presse, de journaux, revues, etc. Ces magnats (comme Vivendi a.k.a «Compagnie générale des Eaux») ont des intérêts à côtés qu’ils se doivent de défendre. Ils choisissent un politicien avec des liens un peu partout dans le monde de la politique, des banques, de l’industrie et financent son parcours politique vers les présidentielles. En échange s’il est élu, il devra mener des politiques qui évidemment iront dans le sens des entités qui l’ont financé. Pour aider à obtenir l’élection de leur poulain, ils manipulent l’opinion publique en contrôlant l’information et son contenu (et non, la presse n’est pas libre ni indépendante, tu le sais déjà!). Les media nous donnent des “favoris” selon des supposés sondages, les petits candidats ne sont pas ou très peu invités sur les chaines de télé et ne peuvent pas s’exprimer autant que ces “favoris”. Ils disposent aussi de moins de moyens pour financer leur campagne ce qui limite leur impacte sur l’opinion publique. Alors, comme programmés, nous pensons que les petits candidats n’ont pas de programmes sérieux et que seuls les favoris sont dignes de nous représenter… Et le tour est joué! C’est dans ces moments là que je me dis que le vote blanc avait son utilité. Et c’est dans ces moments là que je comprends pourquoi l’UMP à voté contre la comptabilisation du blanc en 2002-3. Fût-ce un hasard vraiment ?

  • La contestation et l’acte contestataire :

Bref, tout ce radotage, c’est vraiment pour le débat au nom de la science! Je pense qu’on se doit de se poser des questions sur la nature des choses et sur les motivations des actions humaines, surtout de nos dirigeants! Sans ça il n’y a pas d’évolution. Je suis avec toi de tout cœur dans l’esprit « Anonymous». D’ailleurs la contestation électorale n’empêche aucunement l’action contestataire, en fait, les deux se complètent: si personne n’exprimait sa contestation durant les élections, l’action contestataire ne prendrait jamais forme puisqu’on penserait que tout le monde est content car personne ne conteste! Donc sans l’un il n’y aurait pas l’autre. Alors pendant que certains des représentants se battent pour les droits du peuple (=action contestataire au sein même du gouvernement), d’autres citoyens ont également de leurs côtés mené leur bataille de revendications par le biais des pétitions et manif d’une part (=action contestataire civique) et l’association d’autre part (=action contestataire civile. Ex : échange de services et de biens, création de communautés visant l’autonomie, covoiturage, entraide, boycott, etc.).  Si le gouvernement décide de ne plus nous écouter alors nous nous devons de nous prendre en main et de nous organiser (de façon légale j’entends bien) pour que notre système local fonctionne et puisse s’agrandir et se propager pour faire basculer finalement un système dépassé et inadéquate. Mais pour rester légal, il faut s’assurer que la loi nous laisse toutes les libertés, qui nous permettent d’agir justement, intactes. Et pour cela il faut demander des comptes (ce qui n’est pas pleurer mais exercer un droit mentionné dans l’art. 15 de la DdDdlH), contester des adoptions de textes de loi (là c’est pleurer, je te l’accorde!) ou pétitionner pour retrouver ce qui nous a été dérobé (outil démocratique de revendication populaire). Ce sont des actes civiques dont on peut encore jouir! Ne pas réagir aux décisions d’un gouvernement c’est tout simplement y consentir et l’encourager à recommencer. L’action doit se faire en amont et en aval du gouvernement : contester ses décisions lorsqu’elles sont injustes (contestation) et adopter un style de vie qui est en accord avec notre philosophie et nos aspirations individuellement ou en collectivité (action contestataire). Il y a des centaines de milliers de français qui s’y mettent et cela fonctionne. La solidarité nous sera salutaire.

Liens Intéressants :

-« (…) il est bon de rappeler ce qu’un vote blanc majoritaire signifie, c’est-à-dire le refus des choix proposés.

-Si le vote blanc venait à être majoritaire, nous proposons que l’élection soit invalidée et qu’un nouveau scrutin soit organisé dans les 100 jours.

Le bon sens voudrait que les candidats battus aient la décence de ne pas se représenter une seconde fois. Pour autant, rien ne nous autorise à les y empêcher.

-Quels que soient leurs représentants, les partis politiques traditionnels seront les bienvenus dans ce nouveau scrutin, en espérant qu’une première défaite les aura contraint à entendre les revendications des électeurs et aménager leurs programmes en ce sens.

-Ce nouveau scrutin sera aussi l’occasion pour les petites formations, méconnues du public car peu médiatisées, de proposer leurs idées et de les soumettre aux électeurs.  » Voilà à quoi ça sert un vote blanc !

≈≈≈

♦♦♦ 15 Mars 2012,11 am. 2ème réponse:

Je suis bien d’accord que dans les cas que je cite, je prends en compte le fait qu’il y ai 2 candidats minimum. Mais les votes que je voulais mettre en évidence, sont les blancs pour voir quel impact réel ils peuvent avoir sur une élection lorsque ceux ci sont majoritaires et ce quelque soit le nombre de candidat qui se présente.

Je veux dire par là, que de toute façon, même majoritaire, un vote blanc ne peut pas gagner une élection puisqu il n’y a pas de candidat pour le représenter. Du coup, il ne peut qu’amener à une élection ou le vainqueur sera seulement un candidat élu par “défaut” (sur ce point nous sommes d’accord) donc ça ne changera rien dans la vie politique (selon moi).

Je suis aussi d’accord avec le fait que le vote blanc se distingue de l’abstention mais encore une fois ce que je pointe du doigt c’est cette partie :

” En quoi est-ce démocratique de “forcer” un citoyen à choisir entre la peste et le choléra alors qu’il veut qu’on lui propose la santé? “

Plutôt que de dire que je ne veux ni-ni, il serait temps de dire JE VEUX. On le sait que le mécontentement ou le refus des votes blancs ne sont plus considérés, pourquoi passer son temps à les pleurer alors qu’on sait que même en leur redonnant leur importance, ils n’auront aucune incidence.
Le fait qu’on les prennent en considération par le simple fait qu’il soit majoritaire est une belle utopie, ça va avec le folklore du jeu politique. On fait des promesses qu’on ne tiendra pas une fois élu, l’essentielle est que le peuple y croit n’est ce pas ?
Pour moi le vote blanc équivaut à dire que dans la cour de recréation un gamin vient tous les jours te mettre une claque et à chaque fois que tu veux l’en empêcher, il te dit “ben tu n’as qu’a chialer “.

Dois je donc me sentir heureuse et soulagée parce qu’il me laisse le droit d’exprimer mon mécontentement ? Vais je pouvoir m en satisfaire ? Cela va t il stopper les claques quotidiennes que je me prends dans la tronche ?
Alors, après avoir pleuré plus qu’il n’en faut, il dit qu’il se rend compte qu’effectivement il me fait du mal. Il me promettra alors de changer de main, tantôt la droite, tantôt la gauche, et puis si je continue à pleurer ben ça sera le gros coup de pied au cul. Alors, je pleure un peu moins fort parce que je préfère les baffes aux coups de pieds dans le derrière, peut être même que je lui redemanderai de moi même qu’il me remette des baffes. Ah oui, c’est sur, ça m aura bien servi qu’il prenne en compte mes pleurnicheries.

Moi, ce que je veux, c’est :

1- Arrêter de pleurer (parce que je commence a en avoir un peu beaucoup marre)
2- Arriver a l’empêcher de me frapper tous les jours ( si au moins je peux réduire la fréquence ça sera déjà pas mal)
3- Me défendre, empêcher les baffes d’arriver jusqu’à mon visage.
4- Faire en sorte que je ne puisse plus jamais me prendre de baffes… et par charité d’ame, que ça n’arrive pas non plus à mes proches et aux autres ;)

Alors, penses tu que continuer à pleurer soit constructif dans mon cas ?
Moi j’en ai assez des idéaliste qui s’avère plus véreux que le mec qu’ils ont viré avant.
Je suis une “anonymous” dans l’ame. Je crois au pouvoir de la collectivité qui agit en masse, je crois aux gens qui passent à l’action sans se demander si ils ont le temps de pleurer sur leur sort. Je crois que le principe de la politique est de fédérer et non de diviser. La politique devrait redevenir la propriété des citoyens, du peuple et non celle des bureaucrates. Elle devrait appartenir aux gens de terrain, à ceux qui retroussent leurs manches et sautent à pieds joints dans la merde pour savoir ce que ça fait de ne pas avoir de quoi manger a la fin du mois, de ne pas pouvoir payer son loyer, de ne pas pouvoir trouver un travail ou un endroit oú dormir.
Tous ceux qui planchent derrière des feuilles de papier sont déconnectés de la réalité. Ils vivent une vie qui est fantasmée et du coup, tiennent des propos déplacés sur des sujets qu’ils ignorent. Qu’ils laissent parler les représentants des associations, les gens des quartier, aux assistantes sociales, aux profs et à tous ceux qui oeuvrent pour faire en sorte que les choses avancent au quotidien et qui n’attendent pas qu’une loi soit faite pour agir ;)

≈≈≈

♦♦♦ 15 Mars 2012, 4am. 2ème commentaire:

  1. Le résultat 49% candidat/51% blanc n’est possible que dans le cas ou le 2eme candidat a été complètement ignoré, si c’est ce que tu avais en tête pour ton exemple alors ce n’est vraiment pas de bol pour l’ignoré! Le vote requiert 2 candidats au minimum; le total de blanc représentera le refus de choisir les candidats proposés (le total de ces votes blancs s’appellera “C” dans mon exemple); les électeurs qui ont choisi de voter pour quelqun, voteront le candidat A ou B. Donc le décompte se fera obligatoirement entre 3 entités minimum. Donc pour appliquer cela à ton premier cas, nous pourrions avoir le résultat suivant: 49% C, 0% A et 51% B. C’est B qui gagne dans ce cas donc pas de problème ici si les blancs sont effectivement minoritaires. Nous sommes d’accord! Mais n’oublie pas que le décompte se fait entre 3 entités pas 2.
  2. Je suis toujours d’accord sur le fait que le vote blanc n’est pas utile dans sa forme et non comptabilisé et qu’à ce stade il ne reste plus qu’à voter pour quelqu’un. Cependant, dans le cas oui le blanc serait comptabilisé et majoritaire (comme s’était le cas jusqu’à 2002), qui serait élu au pouvoir? Comme le vote blanc n’est que la parole de l’insatisfait qui ne souhaite voir aucun des candidats proposés au pouvoir, il ne peut pas y avoir d’élu issu du vote blanc majoritaire par définition! Il n’y a donc pas de raison de s’inquiéter de se retrouver avec un maniaco-dépressif au pouvoir issu de ce vote! Cependant, si le cas de la majorité de blanc au second tour des présidentielles se présentait, la loi prévoyait (jusqu’à 2002 où le vote blanc est descendu au même niveau que l’abstention) une nouvelle liste électorale en assumant que cela ne se produirait pas 2 fois de suite. Si néanmoins cela venait à arriver la 2nde fois (le peuple a décidé de faire chier son monde!) et bien il était prévu que ce serait le candidat gagnant la majorité relative (le plus de vote après les v. blancs) qui serait donc choisi comme tu l’as deviné. Il serait alors élu sachant que la majorité ne voulait pas de lui et il aurait intérêt à bien travailler! ex: A-0%, B-49% et C(les blancs)51%; ou bien A-32%, B-33% et C-35%. C’est B qui sera dans les 2 cas élu à la majorité relative, sacré veinard! Mais on aura cependant écouté TOUT le corps électoral en prenant en compte les votes blancs bien qu’ils aient perdu.
  3. Là ou je suis moins d’accord c’est sur la valeur du vote blanc. Lorsqu’il était comptabilisé, il représentait des voix! Il était utile dans le sens où les citoyens pouvaient “dire” qu’ils étaient mécontents des choix qui leur étaient offerts et qu’ils en désiraient d’autres. Quel autre moyen auraient-ils pour exprimer ce mécontentement? Si la majorité des citoyens votant du pays est mécontent des choix offerts, n’a-t-il pas le droit de le faire savoir aussi? En quoi est-ce démocratique de “forcer” un citoyen à choisir entre la peste et le choléra alors qu’il veut qu’on lui propose la santé? En quoi est-ce démocratique de censurer une éventuelle majorité en lui refusant le droit d’exprimer ce mécontentement? Une majorité de blanc aujourd’hui équivaut à une majorité d’abstention. On se retrouve donc avec par ex 1000 personnes dont le vote serait comptabilisé et 35millions complètement ignorés et accusés de je m’enfoutisme ou pire d’être des mauvais citoyens alors qu’ils se seraient déplacés jusqu’aux urnes comme les 1000 autres! Là encore, effectivement on aurait à l’issue du suffrage un gagnant à la majorité absolue, mais seulement 51% des 1000 personnes auront été entendus et seront comptabilisés et non 51% du total de 35, 000,1000 (et encore moins les 35 millions qui se seront déplacés). En quoi ce système électoral et démocratique voir même utile? Je suis convaincue que le vote blanc à son utilité et que c’est peut être pour ça que les politiciens s’en sont débarrassé sans nous demander notre accord, car le vote blanc leur est préjudiciable dans le sens où ça les pénalises (ils perdent des points). Il n’y a qu’à voir le second tour des présidentielles par ex: celui qui gagne est certes élu mais ce n’est peut être pas à la majorité qu’il a gagné en réalité, mais seulement statistiquement avec les votes comptabilisé qui peuvent ne représenter, que 10 électeurs!! Vois-tu ici où ça coince? Les voteurs blancs ne sont pas des abstentionnistes car ils se sont déplacés pour faire leur devoir de citoyens comme les autres électeurs. Ils sont simplement victimes d’une modification anticonstitutionnelle du code électorale passée hypocritement sous silence. Ils ont votés, mais la loi les ignore à présent. Mais demain est un autre jour…
  4. Aucun risque d’avoir un anarchiste président car par définition, il est contre toute forme de gouvernement. Il s’auto gouverne et dans son idéal, les autres devraient le faire également! En revanche, il peut, il y a ou il y eu des élus présidents à tendance totalitaire, révolutionnaire, fasciste etc. On trouve dans le présent et dans l’histoire plein d’exemple de ce genre! Hitler et Mussolini en sont deux parfaits exemples d’élus “démocratiquement” à la majorité. Sarkozy, hmmm ç’est limite. Leur secret? De très bons orateurs… Conclusion: l’un n’empêche pas l’autre: une personne élues par une “majorité” peut s’avérer être notre pire cauchemar! Et c’est dans ces moments là qu’on se rend compte qu’un peu d’eau dans le vin (vote blanc pour faire descendre les points des autres) n’était pas une si mauvaise idée dans le fond… A méditer.
  5. Enfin, le vote blanc ne fait certes pas de proposition mais il est nécessaire: les candidats qui en font (propositions), ne signent aucun contrat écrit pour honorer leur engagement de propositions initial une fois au pouvoir: “je ferais ceci en échange de ton vote pour m’élire président”. Une fois élu, il dispose d’un “chèque en blanc” pendant 5 ans et peut faire tout ce qu’il veut sans honorer ses promesses! Nous choisissons simplement la personne qui fait les meilleures propositions et nous croisons les doigts pour qu’il honore. Il n’y a aucune garantie que ces propositions soient menées à être réalisées. Avec le vote blanc je pense que les candidats seraient plus sérieux car le vote blanc représente une compétition évidente: si le blanc est majoritaire, il y aura une nouvelle liste électorale et des nouveaux candidats. Donc la place des candidats originaux est en péril ils ont plus à perdre avec le vote blanc comptabilisé que sans à mon humble avis. D’où son utilité en terme stratégique!

≈≈≈

♦♦♦ 13 Mars 2012, 10pm. 1ère réponse:

Je doute que le vote blanc soit La solution. Car lui même n’est pas pris en compte dans le processus électoral. Certes, il est comptabilisé mais son pouvoir politique n’a aucune valeur. Supposons qu’il y ai dans un 1er cas : – 49 % de votes blancs, le candidat ayant obtenu 51% des voix sera tout de même élu. Dans le 2eme cas : – 51% de votes blancs. Qui gagne, quelles valeurs politiques sont représentées parmi tous ces abstentionnistes ? Il peut y avoir de tout, des révolutionnaires, des fascistes, des personnes de gauches et de droites confondues. Au mieux l’election est reportée jusqu à présentation d’un nombre de participants suffisant, au pire, le candidat ayant fait le plus grand score dans les 49 % restants est élu. Le vote blanc n’a aucune valeur, il permet juste d’exprimer un mécontentement ou un desinteret mais il ne fait aucune proposition, il ne propose aucune solution. C’est un simple NON parmi tant de OUI à des idées politiques. C’est pourquoi, il est le spectre avec lequel les politiques aiment jouer :” voter pour moi et je représenterai vos idées…car on ne sait jamais qui d’autre pourrait le faire…(Sous entendu, le pire aprés moi, c’est le FN…Bouh!!!!! Alors, votez pour moi !)”. Voilà pourquoi ces braves politicards jouent autant avec les sondages et les abstentions, c’est l’horoscope qui vous fait croire que si vous etes gemeaux, la journée sera ensoleillée et si vous etes sagittaire, mefiez vous, l’orage gronde au dessus de votre tete…pourtant aujourd hui, la meteo n’a t elle pas annoncé de la neige ????  Il faut quitter le stade embryonnaire de la contestation et évoluer vers le stade de l’action contestataire, c’est à dire proposer des solutions, entrer dans les rouages du systeme pour le faire imploser de l’interieur, participer à la vie politique en menant de petits combats au quotidien pour qu’ils deviennent ensuite de grandes batailles. Dire NON ne suffit plus, il faut AGIR. Et pour cela, ca commence par un vote “utile” et non un vote “blanc”. Les gens s’abrutissent en votant par milliers sur facebook, qu’ils s’intellectualisent en votant pour une idée ;)

≈≈≈

♦♦♦ 13 Mars 2012, 4am. 1er commentaire

Intoduisant l’article de blog ” L’effroyable complot contre les Européens ” et ” Pourquoi les Médias français sont les pires d’Europe ” par eva R-sistons :

Les presidentielles approchent; Mefions-nous des “Favoris”! Mefions-nous de la manipulation médiatique de l’opinion publique! Ne répétons pas les erreurs du passé! Plus bas, Un petit rappel historique sur l’avenement de l’Europe et sa mission cachée… Ne laissons pas les banques privées gouverner nos vies et supprimer le peu de souveraineté qu’il nous restent.  Rappelons nous que l’argent n’est plus basé sur l”or depuis plus de 30ans! Lorsque la banque centrale europeenne prete à un pays, elle ne fait qu’imprimer du papier de ouate au prix de sa production (donc des cacahuettes!), ou bien elle ne fait que rajouter un chiffre virtuel sur un ordinateur en échang d’une signature et d’une promesse de donner la sueur du front de tout un pleuple en echange!! Cela nous paraît-il correcte? Je crois que non! Ce racket n’est pas fait pour être rembourser contrairement à ce que notre gouvernement totalement soumis aux lobby corporatistes veut nous faire croire. Il est fait pour asservir les peuples par le biais de la consommation.  Les banques se sont appropriés le droit unique de fabriquer du papier et d’en decider sa valeur puis d’éliminer toute nation qui ne souhaite pas s’aligner avec leur politique economique capitaliste global (à commencer par les puissances petrolières arabes et autres nations à ressources ou interêt economique).  Pour nos enfants: ne bous laissons pas seduire par la bête! VOTONS BLANC ou pour un NON favoris.  Bonne lecture.

Liens utiles:

-« (…) il est bon de rappeler ce qu’un vote blanc majoritaire signifie, c’est-à-dire le refus des choix proposés.

-Si le vote blanc venait à être majoritaire, nous proposons que l’élection soit invalidée et qu’un nouveau scrutin soit organisé dans les 100 jours.

Le bon sens voudrait que les candidats battus aient la décence de ne pas se représenter une seconde fois. Pour autant, rien ne nous autorise à les y empêcher.

-Quels que soient leurs représentants, les partis politiques traditionnels seront les bienvenus dans ce nouveau scrutin, en espérant qu’une première défaite les aura contraint à entendre les revendications des électeurs et aménager leurs programmes en ce sens.

-Ce nouveau scrutin sera aussi l’occasion pour les petites formations, méconnues du public car peu médiatisées, de proposer leurs idées et de les soumettre aux électeurs.  » Voilà à quoi ça sert un vote blanc !

Sur le site « Wikipedia » : Interprétation du vote blanc , Système électoral françaisDémocratie Représentative , Démocratie Directe

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s