Gallery

NON AU BREVET SUR LA NATURE, OUI AUX PLANTES MEDICINALES


par JackieBN, October 2010

Je suis profondément préoccupée par la liberté de choix des méthodes de maintien de santé et de nutrition en France dans le cadre de l’agression continue des forces extérieures (codex Alimentarius, Monsanto, et autres corporations pharmaceutiques et agro-alimentaires) qui cherchent à saper mon accès aux options de médications et de nutrition naturelle (y compris les suppléments nutritionnels, remèdes naturels et alimentaires propres et purs) dans le seul but d’aboutir à un monopôle du marché des médicaments et de la nourriture, de contrôler la santé de chaque être humain et de maintenir un état de dépendance générale envers leurs distributions.

En vue de la directive sur l’utilisation des plantes médicinales (2004/24/EC), je demande le soutien des représentants de la commission, des pays et de tout individu à qui sa santé est une priorité, contre l’interdiction ou la restriction des herbes naturelles et les voies de recours à leur utilisation.

Je pense que c’est inadmissible de ne pas permettre la vente de produits naturels reconnus et ancestralement utilisés sous prétexte que leurs bienfaits n’ont pas été prouvés scientifiquement ou qu’ils n’ont pas été utilisés depuis un certain nombre d’année. D’autant plus que la science telle que nous la connaissons n’est vieille que de quelques siècles. Les plantes sont bien plus anciennes. Comment leurs vertus ont-elles été reconnue il y a 3000 ou 15.000 ans? La connaissance n’était-elle pas acquises par des méthodes autres que scientifiques? Pourtant les médecins d’alors savaient utiliser leurs plantes a bon escient. Celles qui ont fait l’objet d’études “scientifiques” ont bien été confirmées aujourd’hui. Alors pourquoi imposer une recherche sur toutes les plantes de ce monde sachant que ce procéde requière un financement très lourd de la part de la personne qui souhaiterait mettre ses cultures en vente, sinon pour justement freiner voir stopper la vente de plante médicinale?

Ajoutons à cela le fait que les produits d’hygiène et cosmétiques d’aujour’dhui sont promotionnés comme contenant des extraits de plantes ou leurs substances actives et leur propriétes benefiques se voient ventées fièrement sur les spots publicitaires. Pis encore, les médecins d’aujourd’hui prêtent serment devant Hippocrate avant de prendre fonction, Hippocrate, le père de la médecine qui soignait avec et ne jurait que par les plantes! Ne trouvez-vous pas cela un peu hypocrite et ingrat de la part de la médecine orthodox d’aujourd’hui?

Tout ce qu’on ingère est potentiellement toxique, même l’eau! Tout est dans le dosage et la quantité. Ceci est vrai pour le naturel et le synthétique. Si je choisis l’usage des plantes médicinales c’est parce que les médicaments pharmaceutiques qui nous sont proposés sont fabriqués à partir de molécules ou d’ingrédients actifs qui sont les versions artificielles de celles des plantes et je préfère donc avoir recours à la nature directement. Nous savons tous que les versions synthétiques sont plus profitables financièrement que les naturelles. Je suspecte ici que les informations données sont délibérement et soigneusement sélectionnées pour m’induire (le consommateur) en erreur: les bienfaits immédiats des produits synthétiques sont loués et leurs méfaits sur le long terme omis ou imprimés de façon illisible. De la même façon: les bienfaits à long terme des produits naturels sont omis ou tus pendant que les dangers occurant lors d’une mauvaise utilisation sont disproportionnellement soulignés. Comme s’il n’y avait pas d’abus avec les drogues pharmaceutiques! Pour quelle autre raison les plantes seraient utilisées dans la fabrication de produits synthétiques alors que leur consommation personnelle me serait déconseillée?

Vraiment, quelle sera la prochaine étape, interdire la culture de plante dans son propre jardin pour un usage personnel? Avec ce genre de précédent, je me vois déjà vivre dans un monde ou l’air a été délibérement pollué et où il faudra donc une licence et autorisation pour pouvoir respirér l’oxygène fournie par la compagnie qui est en faite responsable de cette même pollution…

Ce qui me rappelle: Je trouve très intéressant que les compagnies générant des graines synthétiques soit autorisée à faire pousser ses graines OGM à l’air libre bien qu’elles emploient des ingénieurs qualifiés qui devraient savoir mieux que tout le monde que le vent souffle et que les abeilles butinent, collectent et transportent le pollen dans les champs voisins. Comme c’est arrangeant si on veut contaminer les plantations des petits propriétaires puis les accuser d’utiliser ses graines sans permission! Malheureusement, il n’y a aucun moyen de prouver que le poison de ces imposteurs aie été utilisé ni que les champs ont été contaminés contre son gré. Cela ne tiendrait jamais dans une cour de justice. C’est la méthode la plus diaboliquement astucieuse qu’on aie trouvé pour s’accaparer des terres d’autrui en utilisant Dame Nature à son insu tout en s’assurant de sa destruction. Vous ne pouvez pas me dire que ces compagnies telles que Monsanto n’ont pas pris en considération la reproduction des plantes? C’est cette pratique outrageuse contre laquelle je proteste.

Cette directive est une violation de vos droits, pas seulement ceux des autres. Personne ne devrait se voir retirer le droit de choisir leur propre méthode de médication, qu’elle soit naturelle ou artificielle. Cette directive qui va rendre l’obtention de brevet pour des plantes financièrement impossible réduira considérablement le choix et l’accès aux produits à base de plantes au consommateur. De quel droit se permettrait-on de breveter la nature ? N’appartient-elle pas à tout le monde?

Et puisque la vente et distribution des plantes médicinales sera outrageusement filtrée et scrutée, comment ce fait-il que l’élevage industriel (avec la création qui en découle de germes super résistantes) et la culture des OGM soit autorisée sans recherche reconnue sur la sûreté, la fiabilité et sans preuve scientifique d’efficacité depuis au moins 30 ans alors que l’attention va à interdire les suppléments et la médication  à base d’herbes naturelles si leur usage depuis plus de 30 ans ne peut pas être prouvé scientifiquement?!!

Je serais vraiment soulagée et satisfaite de la justice si cette contradiction pouvait être raisonablement justifiée et expliquée et si l’enjeu était autre que celui du profit au détriment de la planète et ses habitants.

Merci de consacrer un petit moment pour prendre en considération mes inquiètudes qui sont, j’en suis sûre, représentatives de tout habitant de cette planète qui ne souhaite pas voir le jour où il faudra demander la permission d’une compagnie privée pour pouvoir respirer, manger et vivre.

Namaste.

♦♦♦

Si tout cela est la même chose pour vous, alors vous ne verrez aucun inconvénient à aider ceux qui s’en soucient en signant les pétitions ci-dessous:

♦♦♦

UNE LOI EN FAVEUR DE BREVETAGE VEGETAL :(

by jackieBN on March 14th, 2012

Les agroculteurs vont bientôt PAYER le droit de semer ou de ré-utiliser leurs graines!! Les multinationales de semences tentent et reussissent à obtenir des brevets sur tout ce qui se reproduit dans la nature (il suffit de modifier ne serait-ce qu’une infime partie du gene d’une espèce pour qu’elle devienne une nouvelle aux yeux de la loi. Cette nouvelle espèce devient donc brevetable et appartient à la compagnie responsable de cette modification génétique). De ce fait ils deviennent potentiellement propriétaires de tout ce qui se reproduit (aussi bien les plantes que les animaux domestiques). Une fois propriétaires, ils exercent leur droits de propriété ou de “copyright” sur les agriculteurs à qui le gouvernement a imposer l’utilisation de graines traitées ou modifiées par le biais de lois passées à la demande par pression de ce lobby agroalimentaire qui ne vise qu’au monopôle du marché agroalimenteur… Resultat des courses: Les agriculteurs n’auront plus le droit naturel de semer les graines issues de leur propres récoltes. Ils devront ou en racheter ou payer le droit de les ré-utiliser!!!!

JP Berlan est ancien directeur de recherche agronomique à l’INRA (institut national de la recherche agronomique). Il reagit sur ce projet de loi en voie d’être voté dans la vidéo qui est disponible sur ce lien.  Il nous fait part en passant de sa vision de la société actuelle, de son opinion sur le système économique mondial et sur les concequences du capitalisme libéral sur les droits fondamentaux de l’homme et de la démocratie. Enfin, il explique à quoi sert les OGM et la vrai raisons de leur exploitation… (Vidéo offerte par fanny pour le site NosLibertés le 13 mars 2012).

Pour plus d’info sur le brevetage des semences vegetales, visitez le site Les Amis de la Terre où vous trouverez un article de blog sur le sujet. Cet article est long mais patience! Il etablit des faits qui vous permettront de comprendre ce qui se passe dans le monde de l’agro-alimentaire au niveau des lois et des entreprises multinationales qui s’approprient le monde du vivant. Vous trouverez enfin une liste d’alternatives, car tout n’est pas perdu (pour le moment), nous pouvons encore manger (relativement) sainement sans verser tout notre argent issue de notre sueur et dur labeur, dans les poches de ceux qui souhaitent s’enrichir sur le dos de notre santé et de notre ignorance face à leur pratiques peu scrupuleuses! Voici un extrait tiré de cet article concernant les exemples d’alternatives:

“En France, un militant pour la libre utilisation des semences de ferme (Raoul Jacquin) cultive de façon biologique cinq variétés de maïs non hybrides. La sélection des grains des plus beaux épis (pratique aujourd’hui délaissée) permet de conserver des variétés de maïs adaptées à chaque région. De plus, l’association de la culture de légumineuse (pois, haricots, lentilles…) à celle du maïs permet d’apporter suffisamment d’azote et de protéines pour éviter l’utilisation d’engrais et de pesticides, tout en assurant un rendement quasi équivalent aux cultures de maïs conventionnelles.”

Heureusement qu’il y a encore des gens qui y croit encore et qui se battent pour leur liberté d’action de mouvement et de décision. Si nous n’avons pas le temps de militer, le moins que l’on puisse faire est de supporter ce genre d’activisme qui s’opère en notre nom, celui de nos enfants et du bien-être de toute une société, en signant les pétitions disponibles en lignes. Nous avons encore la possibilité d’écrire à nos représentants même s’il y a des chances que la lettre reste en dessous de la pile de dossiers. C’est une question de principe. En ne faisant rien, nous ne pourrons pas nous permettre le luxe de nous plaindre de notre future sort…

♦♦♦

Mobilisation pour les médecines naturelles

Pétition: Appel aux Candidats à l’élection 2012 pour la protection de la santé naturelle

by Protection de la Santé Naturelle, March 20, 2012

Madame, Monsieur,

Les médecines naturelles sont victimes de persécutions qui semblent n’avoir qu’un seul but : que vous et moi n’ayons plus d’autre option que les médicaments chimiques produits par l’industrie pharmaceutique.

Peu importent les résultats sur notre santé :

Au début des années 2000, le taux de prise en charge par la Sécurité sociale des produits homéopathiques est passé de 65 à 35 % ; il est question maintenant de le réduire à zéro. C’est déjà quasiment acté en Angleterre, où la British Medical Association (BMA) a demandé l’arrêt de la mise à disposition des patients de produits homéopathiques par le système de santé (NHS).

L‘ostéopathie, elle, malgré des millions de personnes soulagées de leurs douleurs, y compris des ministres, n’a jamais été remboursée, et ce n’est pas demain qu’elle le sera : jusqu’en 2008, notre « Académie nationale de médecine » traitait les ostéopathes de « charlatans » sur son site Internet.

Concernant la médecine par les plantes, ses jours sur notre territoire semblent comptés. Le diplôme d’herboriste a été supprimé sous Vichy (1941). La 5e République, elle, s’est chargée d’anéantir le commerce des plantes médicinales : aujourd’hui, ne demeurent à Paris, que quatre herboristeries, une centaine sur l’ensemble de la France. Il y en a 50 fois plus en Allemagne ou en Angleterre !

Et quant aux médecines orientales, c’est le nettoyage par le vide : il n’y a plus aucune officine spécialisée en médecine chinoise à Paris.

Mais le plus insupportable, c’est que cette destruction méthodique des savoir ancestraux concernant un aspect essentiel de nos vies se fait au nom du « progrès de la science » et de la « protection des malades » !

L’Agence Européenne du Médicament (European Medicines Agency) et l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA, European Food Safety Authority), habilement influencées par l’industrie pharmaceutique, a réussi ce tour de passe passe incroyable de faire passer les médicaments chimiques, y compris les plus toxiques, comme la seule approche rationnelle face à la maladie. Et alors que les scandales sanitaires se multiplient (Vioxx, Médiator, Buflomédil, prothèses PIP pour les plus récents…), elles prennent des mesures draconiennes visant à faire tomber l’immense majorité des produits naturels, y compris de simples vitamines, des oligo-éléments et des minéraux, dans la catégorie des médicaments. Cela signifie pour vous et moi qu’ils ne seront plus disponibles autrement qu’en pharmacie, et souvent même sur ordonnance, gonflant ainsi les profits de l’industrie pharmaceutique, du lobby médical mais en reportant le fardeau financier sur les patients comme vous et moi. Des centaines de petits producteurs s’apprêtent à se faire étrangler par ces décisions, qui ne reposent, le plus souvent, sur aucune argumentation scientifique. Nous ne devons plus accepter cette oppression, qui menace notre santé et plus encore celle de nos enfants.

Nous sommes aussi en droit d’exiger – à minima – de nos candidats aux élections présidentielles qu’ils aient une vision pour notre système de santé et plus particulièrement en période de crise. Etant donné l’importance grandissante des médecines naturelles dans le cœur des Français, ne pourraient-ils pas à tout le moins favoriser la coopération entre les médecines ? Pourquoi refusent-ils encore d’accorder la moindre importance a un mouvement de fond qui plusieurs dizaines d’années ne cesse de grandir ? Les médecines alternatives ont toute leur place en complément de la médecine officielle. Mais dans la campagne électorale, c’est comme si le problème de la santé publique n’existait pas. Le sujet ne fait tout simplement pas partie des propositions des candidats.

C’est pourquoi je vous demande de signer l’appel ci-joint aux candidats à l’élection présidentielle en France. Nous devons être des centaines de milliers à exiger qu’ils s’engagent à respecter notre droit à chacun de se soigner autrement. Si nous sommes des centaines de milliers, notre appel peut obliger les candidats à sortir de l’ambigüité, et à afficher clairement leur position. Rien ne peut justifier que les pouvoirs publics privent les citoyens de solutions naturelles, sans effets secondaires, qui peuvent soigner des maladies, en particulier dans les (nombreux) cas où la médecine allopathique n’a rien à proposer. Notre mobilisation est partie d’un mouvement spontané et généreux : en mars 2011, nous avons réuni 1,5 millions de signatures directive européenne THMPD, sur les remèdes à base de plantes médicinales. Nous avons rapidement pu rencontrer les responsables européens, puis commencer un travail de fond sur les législations à modifier, pour que le droit des patients soit respecté. Nous avons créé un institut à Bruxelles, l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN). Mais notre travail prend chaque jour un caractère d’urgence de plus en plus pressant : en ce moment même, l’Union Européenne prépare de nouvelles directives qui semblent faites pour briser les fabricants de compléments alimentaires naturels. Ces persécutions sont d’autant plus révoltantes que c’est dans le domaine des médecines naturelles que se font aujourd’hui les découvertes scientifiques les plus porteuses d’espoir pour les patients :

Nutrithérapie, micronutrition, médecine orthomoléculaire, endothérapie, phytothérapie, médecine cellulaire, beaucoup de chercheurs s’accordent à dire que c’est que se trouvent les gisements de connaissance d’où émergera la médecine de demain.

→ Des dizaines de médecins et chercheurs hors-normes ont ouvert des pistes prometteuses pour des maladies graves, et ont été étouffés. Nous devons les défendre.

→ On sait, aujourd’hui, que c’est en faisant preuve d’ouverture d’esprit qu’on retrouvera de réels espoirs de soigner les maladies comme le cancer, l’arthrose, le diabète, la maladie d’Alzheimer, la sclérose en plaques, Parkinson, les problèmes de prostate, les maladies cardiovasculaires ou encore la dépression et l’insomnie.

Car contre toutes ces maladies et problèmes de santé, la vérité est que la médecine conventionnelle est démunie. Beaucoup de ses traitements ont des effets violents, qui peuvent parfois être pires que le mal. Peu de personnes le savent, mais vous avez aujourd’hui, dans un pays comme la France, cinq fois plus de risques de mourir des effets secondaires de vos traitements médicaux que d’un accident de voiture. On nous promet que cela va changer. Que de nouvelles molécules chimiques sont à portée de la main, pour peu qu’on investisse quelques milliards de plus dans la recherche. Mais la réalité est que, depuis dix ans, la recherche sur les nouvelles molécules chimiques piétine : l’écrasante majorité des nouveaux médicaments vendus à prix d’or par l’industrie pharmaceutique sont en fait des molécules naturelles qui ont été copiées et reproduites en laboratoire, dans le seul but de pouvoir être brevetées, et donc de garantir les superprofits des fabricants. Il n’y a là aucune préoccupation réelle du bien-être et de la santé des patients.

C’est pourquoi je vous demande de signer notre Appel aux candidats à l’élection présidentielle. Nous leur demandons d’arrêter les législations favorables à l’industrie pharmaceutique, et les persécutions contre les fabricants de produits naturels (non brevetés, non remboursés). Votre signature donnera plus de poids aux actions entreprises par notre institut : Sensibilisation des élus : afin d’aider au vote de nouvelles lois plus équilibrées, nous travaillons sur les textes pour faire des propositions de réformes crédibles aux pouvoirs publics ; nous assurons une présence permanente auprès des législateurs, pour nous assurer qu’ils ont en main les bonnes informations pour décider. Action auprès de l’opinion publique : nous diffusons plusieurs fois par mois des informations dans plus de 710 000 foyers, sous forme de textes mobilisateurs ou de vidéos. Participation à des groupes de travail, colloques, assemblées : les représentants de l’IPSN travaillent en synergie avec de nombreuses organisations amies agissant aux niveaux français et européen ; cela implique de participer à de nombreuses rencontres, et d’assurer une présence aux événements majeurs ; Rencontres, colloques : l’IPSN est présent aux grands événements (Salon Marjolaine, Fêtes des Simples, Congrès de l’Alliance pour la Santé…). Le 30 mars 2012, nous organisons à Paris un grand colloque avec le Professeur Henri Joyeux et le Docteur Bérengère Arnal, dans les locaux de l’Université de la Sorbonne sur la nutrition, première médecine.

Toutes ces actions sont indispensables pour faire vivre l’idée que la santé naturelle a sa place dans notre société moderne, qu’elle est même indispensable. Mais seule votre participation aujourd’hui à notre Appel aux Candidats peut donner à nos revendications une légitimité démocratique. Nous avons besoin de votre soutien pour envoyer un message clair aux candidats à l’élection présidentielle : une immense masse d’électeurs leur demandent de s’engager à défendre le droit de chacun de choisir sa médecine, et d’arrêter de se ranger du côté de la grande industrie. Et c’est pourquoi j’insiste pour vous demander à vous, citoyen responsable, de signer notre appel aux candidats maintenant, et pour soutenir ce combat indispensable, d’apporter une contribution financière à notre association sans but lucratif. Car tout notre travail vital, nous le faisons sans la moindre subvention publique. Nous devons assurer toute la logistique indispensable à un mouvement d’envergure européenne comme le nôtre (bureau à Bruxelles, téléphone, secrétariat, site Internet…), et seule votre générosité peut y contribuer.

Faire un don à notre association n’est bien sûr pas obligatoire : Après avoir signé votre Appel aux Candidats, vous serez redirigé sur une page où il vous sera proposé de faire un don sécurisé par Paypal à notre association. Vous pouvez choisir de contribuer… ou non. Et si vous le faites, c’est vous qui choisissez le montant, selon ce que vous jugerez raisonnable. Notez bien que nous sommes organisés pour exploiter au mieux le plus petit don que vous choisirez de nous adresser. Il n’y a pas de limite minimum. Et dans tous les cas, vous ferez une différence importante, peut-être même décisive.

Pour l’avenir de notre mouvement pour la défense des médecines naturelles en Europe, tout va dépendre de ce que vous décidez de faire maintenant, en cliquant ici.

Avec tout mon dévouement,

Augustin de Livois

Président Institut pour la Protection de la Santé

♦♦♦

COMPRENDRE LES PLANTES:

  • PHARMACOPEE FRANCAISE: Les plantes médicinales sont inscrites et décrites par les autorités sanitaires françaises dans les différentes éditions de la Pharmacopée Française. La liste publiée dans la 10e édition reprend les plantes de l’ancienne liste, rédigée en 1979 et déjà publiée dans la 9e édition en janvier 1993.Cette liste, révisée en 2000, comprend deux parties:- La liste A où l’on trouve 454 plantes médicinales utilisées en allopathie (médecine traditionnelle occidentale) et, pour certaines d’entre elles, en homéopathie – La liste B de 73 plantes dont l’évaluation du rapport bénéfice / risque est négatif pour une utilisation traditionnelle en préparation magistrale. Les plantes inscrites dans cette liste B peuvent présenter des effets secondaires ou toxiques indésirables. Mais ces plantes peuvent servir à la préparation de médicaments homéopathiques ( très dilués) et sont vendues uniquement en pharmacie.
  • Agriculture : Des Produits Naturels Interdits: Voici le temoignage d’une personne qui s’est vue sanctionnée par la justice pour avoir vanté les binefaits de purin d’orties en tant que pesticide et engrais naturel. Paradoxallement, la publicité sur les pesticides et engrais chimiques sont pleinement autorisés dans les média! Va comprendre Charles… Voici le problème: Les plantes naturelles dont les propriétés sont ancestrallement reconnues, sont soumises à une homologation au même titre que leur éqivalent chimique! De plus, il n’est plus possible d’enseigner un savoir de tradition oral, ou de communique ses connaissances sur les plantes à moins d’avoir fait bac +12 specialisé en chimie!! L’inadéquatie des lois  on-ne-peut-mieux exprimée dans ce clip de 5min.

  • Les plantes médicinales: Médecine hallopatique et traditionelle travailent ensemble. Bouthan, Asie.

Partie 1/3

Partie 2/3

Partie 3/3

  • La force cachée des plantes: Elles repoussent leurs ennemis, développent des stratégies d'intervention, chassent leurs proies : séductrices ou agressives, les plantes étonnent ...

Partie 1/3; Partie 2/3; Partie 3/3

  • L'intelligence des plantes: Et si les plantes cachaient bien leur jeu ? De la mémoire des légumineuses à la sensibilité musicale du Desmodium girans, un aperçu renversant de l'intelligence végétale..... Selon les classifications naturalistes, il existe un véritable abîme entre le monde animal et le monde végétal. Pourtant, sur les traces de Charles Darwin, des biologistes réputés sont en train de montrer que l'intelligence des plantes est peut-être une réalité. Les plantes mettent en oeuvre des stratégies sophistiquées pour vivre leur sexualité, mais aussi pour voyager. Elles éprouveraient des sensations. Elles auraient même de la mémoire. Jacques Mitsch met en scène avec humour la vraie vie des plantes pour nous révéler leurs talents cachés, sans jamais se départir de sa rigueur scientifique. Nous entraînant aux frontières mouvantes qui séparent les règnes animal et végétal, il nous tend au passage un miroir drolatique et passionnant. Distributed by Tubemogul.

Partie 1/5; Partie 2/5; Partie 3/5; Partie 4/5; Partie 5/5

  • D'autres mondes (Other Worlds) est un film documentaire français de Jan Kounen sorti le 30 juin 2004. Le film est né de la rencontre entre le réalisateur et les guérisseurs Shipibo d'Amazonie péruvienne et leur plante sacrée l'Ayahuasca, la liane de l'âme. 

Partie 1/4; Partie 2/4; Partie 3/4; Partie 4/4

  • Run from the cure/Cannabis cure: L'huile sainte des disciples esséniens: le cannabis. Un documentaire en anglais. Vous comprendrez pourquoi cette plante est diabolisée, chassée, dénigrée, dont il est sévèrement puni d'en cultiver et bientôt d'en consommer. Saviez-vous que le cannabis possède une quantité de propriétés médicinales ahurissante, dont la plus importante est celle de guérir le cancer.

Partie 1/4; Partie 2/4; Partie 3/4; Partie 4/4

♦♦♦

sites interressants:

Le complot mondial contre la santé

de Claire Severac, journalisme, sciences politiques, compositeur, écrivain.

Expt: “longtemps, Claire est sensible aux scandales liés à la santé (vaccination, pesticides, affaire du sang contaminé…), et à la complicité entre les industries, les banques et les leaders politiques, mais comme la plupart d’entre nous, elle s’en préoccupe un instant puis retourne, impuissante,  à ses occupations.

Mais au cours du printemps 2009, avec le début de la communication autour du virus H1N1, elle se dit que les incohérences sont trop nombreuses, que les mensonges et les motivations des autorités à vacciner tout le monde sont très suspects,  et que la façon dont nous sommes traités est juste insupportable…..

Elle décide donc d’enquêter et, d’une horrible découverte à une autre, elle refuse de croire à un coup du sort, mais plutôt à un plan organisé par une poignée de « banksters »si gourmands qu’il souhaitaient contrôler le monde et faire du profit sur notre dos à chacun, prêts pour cela à blesser chaque être humain de la planète.”

LA TELEVISION PAYSANNE

d’ Eric Boutarin

Voici un site assez sympatique avec une liste eshaustive de vidéos et documentaires sur l’agriculture, le marché, les OGM, les lois relatives et les conséquences sur la santé. Les paysans et petits commercants ont la parole! Accédez au site @ LaTélévisionPaaysanne.

♦♦♦

Articles de Blog:

POURQUOI AUTANT D’HOSITLITE CONTRE LES MEDECINES NATURELLES?

L’article nous donne un historique ou une chronologie explicative du (pourquoi du) comment en est-on arrivé à interdire au publique, aux citoyens, l’utilisation de plantes naturelles, médicinale pour une utilisation préventive, alimentaire ou médicale. On y trouve des réponses assez révélatrices et plutôt choquantes considérant que note confiance est donnée à notre gouvernement pour qu’il prenne les décisions appropriées pour protéger notre santé (santé publique) et non pour protéger les intérêts des laboratoires pharmaceutiques… Vous trouverez des informations sur la VITAMINE D (dont la 1ere source gratuite est…le soleil!), l’ORDRE DES MEDECINS et protocoles de traitements, les lois et directives européennes et bien plus.

SoyEZ CURE-YEUX , en route vers la déliverance et la souveraineté!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s